Jeudi, 25 mai 2017
Commentaires récents
  • Les tarifs bas des TPG sont maintenus   Il y a 1 jour 6 heures

    Les TPG ont de loin la vitesse commerciale la plus fable de tous les transports en commun des grandes villes suisses. Augmenter la vitesse de 10% ça fait 10 % de coûts en moins et 100 pourcents ce clients plus satisfaits.
    La balle est dans le camps de la police. Quand se donne-t-elle les moyens de maitriser par exemple le bordel (pardon) quotidien chaque soir entre la gare Cornavin et la place des 22 Cantons? Pendant combien de temps, un tram bondé doit encore attendre devant un feu rouge pour laisse passer quelques voitures.
    Les subventions dans l'immédiat c'est indispensable, mais un vaste programme d'amélioration l'est encore davantage.

  • Les tarifs bas des TPG sont maintenus   Il y a 1 jour 18 heures

    Le résultat de la votation des genevois suscite des réactions de cour d'école à nos édiles qui sont vexées de ne pas avoir été suivies. Monsieur Bartassa veut punir le Courrier en augmentant le loyer de ses locaux dans un bâtiment des TPG, et bien si c'est comme ça, - au même niveau - je ne prendrai plus le tram, na !
    Ce n'est pas parce que les autres ville suisses sont plus chères que cela justifie une augmentation: Ce sont aux autres viles de diminuer leurs tarifs !
    Les arguments en faveur de l'augmentation sont fondés, mais pas sur les bonnes ressources: En effet tout le monde va bénéficier d'une amélioration des transports en commun, les utilisateurs en premier, et les automobilistes aussi, puisque le trafic sera plus fluide.
    Si mes impôts servent à couvrir les frais des transports en commun, comme ils peuvent servir à mon approvisionnement en eau ou à l'évacuation des ordures, comme pour l'école de nos enfants et la formation professionnelle ou les hôpitaux, cela me réjouit, c'est la preuve qu'ils sont bien utilisés... Si c'est pour des salaires faramineux des directeurs, je suis plus dubitatif.
    Le conseil d'état ferait bien de grandir un peu...

  • Les piétons poireautent au feu rouge   Il y a 5 jours 20 heures

    Pour les 40% de ménages genevois sans voitures (un taux qui augmente même hors de la ville https://www.letemps.ch/suisse/2014/03/13/nombre-voitures-menage-diminue-geneve), se trouver à attendre devant un feu pour piétons pour laisser passer un flot de voitures pesant 1.5 tonne, polluant la planète, empêchant la convivialité, tout ça pour déplacer qu'une personne, devient insupportable. Surtout quand on est avec un enfant que l'on doit tenir par la main de peur qu'il gêne ou se fasse écraser. En Scandinavie et en Suisse alémanique on a su graduellement diminuer la place de la voiture et on se repose pas sur ses lauriers. Les élus conservateurs devraient y passer leurs vacances pour en prendre de la graine.

  • On se détend   Il y a 1 semaine 6 jours

    Je suis résolument contre la dépénalisation et la légalisation du cannabis.
    Comment j'explique à mes enfants que le cannabis est dangereux si leur ministre leur explique l'inverse ?

  • Sory Camara, mon ami, mon grand frère   Il y a 2 semaines 6 heures

    J'ai croisé Monsieur le Professeur Sory Camara à Bordeaux II, entre 1998 à 2002 dans le département d’ethnologie. J'étais moi-même à cette époque un étudiant doctorant du laboratoire DAEST. Thèse qui était dirigée par Pierre Clanché, Professeur dans le département des Sciences de l'éducation.. On s'intéressait à l’ethnologie pour notre démarche de thèse. Je suis actuellement Docteur en Sciences Sociales et Sociétés, mention Sciences de l’Éducation de Bordeaux II. Qualifié maître de conférence en section 70ème CNU. Merci encore et mes respects au Professeur Camara et à ces anciens qui nous aident à embrasser le savoir universitaire.
    .................
    Wadrawane Wayuone Eddie
    Docteur Sciences Sociales et Sociétés
    Qualifié Maître de conférence
    70ème section n°14270221202 (**)
    Sciences de l'éducation.
    Nouvelle-Calédonie

  • L'Atlantique des rythmes   Il y a 2 semaines 12 heures

    Quel magnifique article. Quelle connaissance du sujet : je suis impressionnée. Bravo et merci RMR. AD

  • Le gris-vert a-t-il droit de siéger?   Il y a 2 semaines 13 heures

    L'armée a-t-elle donc supprimé les exercices de changement de tenue à effectuer en 2mn!? ... tout fout le camp... ... de mon temps...!

  • La photo face à l’excès   Il y a 2 semaines 4 jours

    Superbes photos aux contenus prenants. Erreurs du passé, du présent et challenges du XXIème siècle! A voir.

  • Ostéopathes sommés d’être moins chers   Il y a 2 semaines 6 jours

    Helsana a exclu de sa liste CERTAINS ostéopathes aux tarifs dits trop élevés; tarifs qui pour la plupart n'ont pas changé depuis des années.
    Là où le bas blesse, c'est que d'autres ostéopathes aux MEMES tarifs sont toujours remboursés... Si votre ostéopathe n'est plus remboursé par Helsana, vous pouvez en choisir un autre qui a les mêmes diplômes et les mêmes tarifs et lui aura ses prestations remboursées...... Quelle belle preuve d'équité de la part d'Helsana

  • Une gauche à rebâtir   Il y a 4 semaines 1 jour

    Le programme de gouvernement de Macron ne fait pas l'ombre d'un doute. Il sera néo-libéral dans la ligne de Hollande infléchi à droite car il aura une majorité largement issue de la droite et que c'est sa nature.

  • Le Pen-Macron: finale inédite   Il y a 4 semaines 3 jours

    oh merde... la France est pas passée loin de sauver le genre humain...

  • Capitaine, Hamon capitaine...   Il y a 4 semaines 3 jours
    Re:

    Capitaine Hamon, vous avez des matelots à la diffamation facile

    Réponse à la chronique de Romain Felli

    https://jacquesfriedli.files.wordpress.com/2017/04/capitaine-hamon-vous-avez-des-matelots-c3a0-la-diffamation-facile.pdf

  • L’inquiétante victoire d’Erdogan   Il y a 5 semaines 2 jours

    En lisant ce texte,l'on ne peut pas être très futé pour remarquer la haine et le mépris qui rongent le journaliste qui l'a écrit et ce à l’égard de tout ce qui est musulman ,nationaliste et porteur d'espoir pour cette grande nation turque.
    Pas mal d’épithètes qui baignent dans une hypocrisie absolue pour dénaturer la victoire du peuple turc et diluer dans le non-événement le mandat qu'il a accordé à ses vrais dirigeants

    Qui a réalisé l'essor de la Turquie dans tous les domaines du développement et en un temps record? même les puissances mondiales ne l'ont jamais réalisé et l'histoire en est témoin.
    La peine de mort n'existe elle pas aux usa? pourquoi vous n'avez jamais dit que c'est une ligne rouge pour Trump? au lieu de le supplier de ne pas annuler sa clémence.
    La chine ne pratique elle pas la peine de mort? pourquoi vs n'avez pas appelé à boycotter toute sorte de coopération de l’Europe avec cette nation?
    Evidemment que vs ne ferez rien,car vs excellez en matière de :deux poids deux mesures.....sachez que jusqu'à la fin des temps il est toujours avéré que la les chiens aboient et la caravane passe....à bon entendeur salut

  • Rendre les biens culturels pillés pendant la colonisation?   Il y a 6 semaines 12 heures

    Le débat sur la restitution de bien culturels volés lors d'expéditions coloniales me paraît être une petite composante, tardive et hésitante, de la reconnaissance plus générale des méfaits du colonialisme européen (dont le principe n'était pas unique au monde, mais sans doute l'ampleur).
    La Suisse pourrait "vendre" sa recette au Musée du Quai Branly, pratiquée en tous cas au sujet du globe de St. Gall dont l'histoire est amusante à rappeler. Cette belle pièce datant du 16e siècle fut enlevée de l'abbaye de St. Gall lors des guerres de Vilmergen par les troupes zurichoises, apparemment expertes en objets historiques de valeur, en 1712, et exposée depuis à Zurich. Une dispute entre St. Gall et Zurich au sujet de la restitution se développa dans les années 1990 et fut finalement résolue après une intervention de l'impartial Conseiller fédéral Couchepin en 2006, suite à laquelle une copie en taille originale était soigneusement produite à ses frais par le Musée national à Zurich, dépositaire du trophée qui avait été remis comme bien culturel précieux, mais quelque peu encombrant à la Bibliothèque centrale de Zurich, et c'est cette copie que St. Gall reçut solennellement en retour en automne 2009.
    Recette à proposer au Bénin (et au MQB)? Pour autant qu'il ne faille pas attendre trois siècles...

  • «Chaque homme a une responsabilité individuelle»   Il y a 7 semaines 3 jours

    Bonjour Iliann Dunand, je te prie de faire passer cette réponse anonyme que je relaie à ce groupe non-mixte homme. Merci

    Oh, tiens, un article dans un quotidien national qui parle de sexisme. Ah, écrit par un homme, donnant la parole à un groupe non-mixte d’hommes (cis). Bon… Par où commencer.

    //Prends la place pour dire que tu ne prends pas la place:

    L’article début avec cette précision : « Avec leurs amies, ces hommes ont accepté de parler de l’expérience de ce groupe novateur au Courrier, mais de façon anonyme, pour ne pas en tirer un bénéfice social. Entretien. »
    N’y a-t-il que moi ici qui voit le gros problème?
    Non, ce n’est pas parce que vous restez anonymes que vous ne tirerez aucun  « bénéfice social » en acceptant une visibilité médiatique. Pourquoi? D’abord, parce que les noms, ce n’est pas grand chose dans ce cas. L’absence de vos patronymes ou de nom de collectif de vous fait ni disparaitre, ni ne vous enlève votre statut de dominant dans la société patriarcale. Si vous ne le saviez pas, un homme, même anonyme, reste un privilégié qui RETIRERA BENEFICE de ce genre de déclarations. Point.
    Donc, en résumé: des privilégiés ont publiquement reconnu ne pas (« vouloir ») retirer de bénéfices ni de privilèges pour un groupe qui, dès le début de l’article est présenté comme « novateur » et qui jouit d’une visibilité médiatique, puisque qu’un article est écrit sur eux?

    Ensuite, comme l’indique l’article, vous avez sollicité des « amies féministes » (fort bien, encore un minimum). Votre anonymat n’est donc que décoratif, puisque vous assumez collaborer avec vos « amies ». De plus, en vous présentant comme « collaborant » avec des féministes, vous attirer la sympathie de certaines personnes et…hop, un bénéfice social. « Non, ce mec ne peut pas être un agresseur, il bosse main dans la main avec des amies féministe et en plus, il est tellement déconstruit! il fait partie d’un groupe non-mixte mecs! « 
    Vous n’êtes pas que des oppresseurs isolés, vous êtes membres de réseaux, de milieux, et il serait hautement hypocrite de laisser entendre que vous ne tirez aucun bénéfice de votre groupe dans ces milieux précisément. Autour de vous, les personnes connaissent probablement l’existence de votre groupe et éventuellement ses membres.

    Et puis, c’est mignon de ne pas vouloir prendre trop de place et de visibilité, de le dire, mais de quand-même le faire. Avec ces mêmes logiques là, on dit « je ne veux pas trop te frapper », en mettant juste une petite baffe. Parce que vous croyiez encore à la logique du moindre mal. Comme si une baffe était moins grave que trente. Comme si un petit entretien anonyme avec plein de précautions était moins « un article d’homme, écrit sur des hommes, parlant de féminisme et de sexisme».

    //Le concept de non-mixité n’est pas neutre. Trouve un autre mot pour tes réunions d’oppresseurs (je ne sais pas, comme « groupe de poly-oppresseurs »):

    Quant bien même l’intention de se réunir entre oppresseurs pour parler de privilèges et essayer d’apprendre est nécessaire (non, je ne dirai pas « louable », c’est, au minimum ce qu’on pourrait attendre des hommes qui se veulent « alliés » aux luttes féministes), l’utilisation du terme « non-mixité » par un groupe d’hommes est non seulement une vaste blague qui dépolitise le terme et le floute, mais le concept de non-mixité tel que présenté dans l’article décrédibilise la non-mixité, puisqu’apparement, ce groupe non-mixte d’hommes envisage leur non-mixité comme n’étant « pas une fin en soi pour nous ». Alors… si vous ne revendiquez pas votre non-mixité, pourquoi y tenir?

    D’une pierre deux coups: volez nous notre non-mixité (coucou! comme si la société entière n’était pas déjà un espace d’hommes, pour parler d’hommes, entres hommes… c’est vrai que ça manque il fallait vraiment s’approprier un terme politique et créer encore plus d’espace pour les mecs) et surtout, volez-la nous pour en faire quelque chose de théoriquement « accessoire » puisque vous la présentez comme n’étant pas une fin en soi. La non-mixité n’est pas qu’une forme organisationnelle, ok? C’est une forme, mais c’est aussi un contenu. Vous semblez l’utiliser comme un mot qui évoquerait la réunion de plusieurs personnes partageant un même statut, mais vous ôtez tout le sens de la réunion de « personnes OPPRIMEES » qui souhaitent et doivent aménager un espace sans les oppresseurs qui trainent partooooout.

    Je vous vois venir, ce n’est pas votre intention et vous comprenez supposément très bien ce qu’est la non-mixité d’un point de vue historique, politique et féministe. Je vous vois encore venir: probablement qu’un vilain journaliste a déformé vos propos et biaisé vos intentions.
    Mais vous savez, c’était à vous de voir venir. A vous de penser qu’en publiant un article dans un journal de moyenne-grande envergure, chaque potentielle déformation ou mauvais usage de termes pourrait avoir des conséquences pourries, parce que, oui, les journaux sont lus, par un tas de monde! Par du monde qui peut-être découvrira pour la première fois le terme non-mixitié, par exemple. Un lectorat mixte, non-maîtrisable, un lectorat avec lequel vous ne pouvez pas juste avoir confiance en la capacité à comprendre au delà de vos très maladroits et inadéquat mots.

    A vous de vous poser 2 seconde des questions comme « ce journaliste veut faire un article sur un groupe non-mixte mecs. Si on refusait d’en parler et qu’on laissait nos « amies » et d’autres féministes dirent ce qu’elles en pensent et prendre la plume? ».
    A vous, encore, de mieux vous organiser et de vous rendre compte à quel point vos intentions de réflexions sur vos privilèges doivent être considérées comme, de base, délicates, dangereuses, biaisées. Ca fait mal à entendre? Petit rappel, l’intention ne suffit pas. Du moment que tu es privilégié historiquement, socialement, professionnellement (etc, etc), tu peux bien « avoir envie de redistribuer le pouvoir », tu restes et resteras un rouage du système qui te maintiendra en position de privilégié, toi, et tous les autres.
    privilégié: tu dois méta-penser, méta-reflechir. Réfléchir sur la domination en réalisant que ton cerveau et tes façons de penser sont déjà des produits de ton statut de dominant et de privilégié. Ne pense pas dans le petit cocon étriqué des milieux autonomes. Si tu réfléchis sur une domination, tu dois aussi réfléchir au fait que ta réflexion est intrinsèquement dominante, peu importe le décor qui t’entoure, que tu sois militaire, banquier, ou anarchiste autonome.

    Encore convaincu que vous ne prenez pas trop de place? Alors pourquoi, un dimanche après-midi, j’ai passé une heure à vous écrire cette réponse, alors que j’aurai pu simplement faire de la pâtisserie ou faire du vélo. Et vous, vous avez fait quoi dimanche après-midi, hein?

  • Le «gourou» et la fondation   Il y a 7 semaines 5 jours

    J'ai moi même été licenciée pour avoir osé poser des questions légitimes pour une déléguée du personnel, et pour avoir rappelé ce qui était de ma responsabilité selon mon cahier des charges.
    J'avais refuser de continuer ma tache de livraison de repas en voiture avec des élèves, n'étant pas à l'aise les risques de la route liée au stress procuré par une contrainte de temps et exposant que la livraison par véhicule est un métier en soi.

    J'avais eu à l'époque un blâme et une réponse de la direction inadaptée.

    Lors d'un entretien, le directeur à même osé taper du ping sur la table et lève son index près de mon visage pour tenter de m'impressionner.

    J'ai refusé de m'écraser!
    Et j'en ai payé le prix.

    J'ai mis le directeur de la fondation aux Prud'Hommes par le biais du SIT ( qui soit dit en passant à extrêmement mal gérer ce dossier). Nous avons eu recours à une négociation, très peu fructueuse et peu à mon avantage.

    Étonnamment, le directeur de l'Atelier, ainsi que la gestionnaire des RH, en 2013, ont manqués à leur devoir de confidentialité et il n'ont eu aucunes sanctions pour cela.
    Le SIT à trouve trop complique, à l'époque, de retenir ces faits , et m'a plutôt découragé à faire suivre l'info et/ou lancé une procédure en justice pour ces faits.

    Le directeur m'avait clairement fait part de ce qu'une collègue lui avait partagé en entretien individuel, et la RH de l'époque a carrément transférer mon décompte horaire à tous les employés de la fondation... par erreur!

    J'ai été licencié lorsque j'ai évoqué le manque de confidentialité du directeur de l'école, devant lui et ma collègue concernée.
    15 minutes après, j'étais licenciée sur le champ pour faute grave!
    L'excuse était parfaite.
    Sentant le vent tourner, j'avais demandé oralement au directeur de l'atelier le droit de photocopier mon dossier personnel .
    Le jour J, ce même monsieur, m'a parlé devant la photocopieuse et m'a bien demandé de photocopier que mon dossier. Je lui ai proposé de vérifier, ce à quoi il a répondu qu'il me faisait confiance.
    Puis quelques minutes plus tard, je le confronte à ma collègue et à ce qu'il m'a transmis de ses dires.
    Le même jour je suis licenciée pour "introduction dans le bureau et copie de mon dossier sans demande préalable!"?!?!

    Oui je confirme et me porte témoin des traitements irrespectueux de la direction face aux employés.

    Je dérangeais ma direction car je posais des questions essentielles sur la vérité entre ce que vivent les élèves, et ce que l'on "vend" aux parents.
    J'exprimais à la direction qu'en 3 ans, nous avions des élèves en plus et pas d'éducateurs en plus et que cela pouvait fatiguer les équipes.
    Je demandais si le production des repas amenait un petit bénéfice , et qu'en faisait on?
    Je demandais quand nous allions avoir le temps de préparer les cours de cuisine pour les élèves malhabiles puissent participer pleinement et apprendre, sans faire juste de la production.
    Mes questions ne plaisaient pas.
    Et on a vite fait de me le faire comprendre en m'éloignant du "circuit".
    Se faire licencier par cette direction c'est une garantie d'être "grillé" sur GE pour plusieurs années!

    J'ai mené une partie du combat, seule, sans soutien.
    Les membres de l'équipe verbalisent qu'ils trouvent cela injuste et dans l'action; c'est le néant.

    Je suis avec vous, de tout coeur.

  • Le «gourou» et la fondation   Il y a 7 semaines 5 jours

    Je vous rejoins pleinement dans votre commentaire, mon fils est aussi usager de la Fondation Ensemble depuis plus de 12 ans et nous sommes consternés par l'atmosphère malsaine qui y règne. Le seul objectif aujourd'hui est de protéger cette Direction Générale couverte par un Conseil de Fondation qui autorise les dysfonctionnements.
    Dans une institution pour majeurs L'Essarde, il n'y a plus de logopédiste depuis longtemps, supprimée... où est passé l'argent sensé profiter aux personnes en situation de handicap grâce à la logopédie ? Le groupe de parole sur la vie affective... supprimé aussi. Les meubles lors d'un stage en appartement vétustes comme ceux de la chambre de votre fille et ramassés pour certains à la Voirie comme me l'a indiqué un jeune éducateur.
    Mais jusqu'où ira-t-elle cette mascarade ? Jusqu'où allons nous tolérer que nos enfants ne soient pas correctement pris en charge car le personnel est démotivé, souvent absent, sans formation continue ni renfort adapté de supérieurs hiérarchiques sensés les cadrer ?
    Ensemble c'était avant, oui... Aujourd'hui il y a des Coach qui s'enrichissent sur le dos de nos enfants, une Direction qui dissimule habilement les dysfonctionnements, un chef des ressources humaines qui vient du Forum de Davos car la directrice des ressources humaines est en burn-out, un personnel démotivé, des conditions qui frôlent la maltraitance.
    OUI, UNISSONS-NOUS, professionnels, parents... défendons des valeurs qui nous tiennent à coeur... je suis entièrement d'accord avec vous. Mais j'espère aussi que le Ministre qui octroie les subventions aussi facilement va regarder de près cette déliquescence !

  • Le «gourou» et la fondation   Il y a 7 semaines 5 jours

    Quel choc, quelle déception, inimaginable à ce point....même si depuis pas mal de temps on s'en doutait. C'est très très grave. De la part de la Fondation Ensemble et de son directeur, qui prône des valeurs...lesquelles?
    Une belle charte, des beaux discours, le "bénéficiaire" au centre.
    Ma fille, handicapée mentale, vivant dans une institution de la Fondation en subit indirectement les conséquences. Les ras le bol, la perte de motivation, les absences, la maladie, les burn out, remplacements non suffisants, etc.
    Et l'argent?
    Il manque...pour qui? Pour quoi?
    Pas les moyens de rénover un appartement à la limite du vétuste et non adapté. Un déménagement attendu depuis des années.
    Où sont les priorités?
    La personne au centre?
    C'est encore une fois les faibles, les sans voiX, qui paient!
    En tant que parent, je suis révoltée et triste.
    De ne pas être écoutée, entendue, respectée.
    Une Fondation avec un beau potentiel, créée par des parents très motivés et engagés, combatifs pour défendre des valeurs en faveur de leurs enfants différents.
    Unissons nous, professionnels, parents...défendons les valeurs qui nous tiennent à coeur!

  • Employés abandonnés   Il y a 7 semaines 5 jours

    En tant que familles dont les enfants handicapés sont usagers de la Fondation Ensemble, nous tenons à confirmer que des graves dysfonctionnements règnent au sein de celle-ci et que les personnes en situation de handicap sont aussi victimes de cette atmosphère malsaine.
    En effet, les personnes en situation de handicap pâtissent des tensions, des rapports de force, des malveillances, du mobbing, entre Direction, protégée par le Conseil de Fondation car tout le monde est très ami, et personnel. A leur tour, elles deviennent aussi des boucs émissaires, des souffre-douleur, de certains représentants de la Direction au sein des institutions qui reproduisent ainsi le fonctionnement en vigueur et admis tacitement par le sommet de la pyramide de la Fondation.
    Par exemple, les familles sont traitées de manière inégale selon qu'elles acceptent ou non ces dysfonctionnements et parlent ou se taisent. Puis, certains handicapés rentrent à la maison souillés de leurs excréments ou de leur menstruation, car à la Fondation Ensemble on ne fait que du socio-éducatif nous dit-on, comme si l'on pouvait ainsi négliger la personne en situation de handicap pour ne pas se salir les mains... mais encaisser par ailleurs sans état d'âme les 18 Millions de francs de subvention annuelle versés par l'Etat, sans compter la moitié de la rente d'impotence que la Fondation prélève à chaque bénéficiaire externe dès sa majorité.
    Et on pourrait continuer... mais il est vrai qu'il est préférable de préserver une image glamour en déclamant un discours grandiloquent sur des valeurs que l'on n'applique pas sur le terrain... et noyer ainsi le poisson. MERCI encore au journal Le Courrier d'avoir refusé de le faire et d'avoir donné la parole à un personnel de base non écouté et négligé... comme le sont inévitablement aussi des personnes aussi vulnérables que celles en situation de handicap.

    USAGERS DE LA FONDATION ENSEMBLE.

  • Le Tessin face aux plantes invasives   Il y a 8 semaines 6 heures

    Ces plantes existent depuis des siècles dans certains endroits de la terre, et elles n'ont pas ou peu posé de problèmes. Il y a des plantes qui se mulitplient plus fortement que d'autres, comme le moineau se réproduit plus fortement que les mésanges ou des oiseaux rares.Pourtant, on ne vas liquider les moineaux en masse parce qu'ils sont 10 fois plus dans l'air queles autres. Pourtant, ils font plus de dégâts que les autres - mais bien sûr, ils sont aussi plus nombreux. Je baisse ma tête de honte devant l'absurdité de cet article. Et je ne parle même pas des 'diaboliques' chenilles processionnaires... inutile de combattre des contre-vérités établies depuis des siécles

  • Europe: Le rêve perdu en route   Il y a 8 semaines 5 jours

    L'OTAN en 1949, a précédé le Traité de Rome de huit ans, la CE est arrivé dans les Balkans après la sanglante intervention sur l'ex Yougoslavie de l'OTAN, et a aussi été à là traîne pour la RDA, Roumanie, Bulgarie. L'histoire nous montre que l'OTAN a toujours surgit avant...l'Europe. Et par curiosité, «en Janvier 1955, au Palais Chaillot à Paris, c'est réunis le « Comité de la culture et de l'information publique de l'OTAN » et a crée, le « Festival de la chanson de l'eurovision ». Ils doivent aimer la musique!

  • Les Verts combattront le référendum   Il y a 8 semaines 5 jours

    Voici une décision responsable digne d'un parti gouvernemental!

  • Les étudiants en sport restent en rade   Il y a 9 semaines 4 jours

    Vraiment lamentable et inadmissible.

  • Les Musa au pays de Kafka   Il y a 9 semaines 6 jours

    C’est avec consternation que je lis que la demande d’asile de la famille Musa a été refusée. Il s’y ajoute un sentiment d’exaspération à la lecture de « la froide mécanique des accords de Dublin». Les citoyens qui militent pour plus de justice et d’humanité ainsi que les journalistes ne peuvent plus ignorer que les accords de Dublin décrivent minutieusement une procédure destinée tenir compte de la dimension humaine et familiale de l’accueil et de la protection. Une partie du texte est régulièrement ignorée. Dans cette situation dramatique, les accords de Dublin ne sont pas trop bien appliqués, d’une façon rigide mais mal appliqués, en ignorant des dispositions « de compassion » qui visent justement à favoriser le regroupement familial. Il ne s’agit pas d’application bureaucratique, mais d’approximation, de distorsion voire de de dérapage ! Cette confusion trahit non seulement les textes réglementaires en vigueur, mais aussi le projet de paix qui est à l’origine de la construction européenne. Espérons que de porter le dossier à la Cour européenne des droits de l’homme permettra d’élever le débat...

  • Magma fusionne à l’Alhambra   Il y a 11 semaines 19 heures

    Attention le concert a lieu MERCREDI 8 mars !
    merci