Lundi, 29 mai 2017

Un enjeu de société

Jeudi 04 mai 2017

Faut-il raser la pataugeoire d’Onex pour y construire des jeux aqualudiques? La question posée aux citoyens de cette commune genevoise pose une question de société qui dépasse cette municipalité et même le canton.

Selon les normes fédérales, la profondeur maximale (50 cm) de ce bassin non surveillé le rend dangereux. Cette norme a pourtant seulement valeur de recommandation, s’agissant d’un ouvrage déjà existant. Mais le gouvernement municipal affirme qu’il pourrait être tenu responsable d’une noyade. Une perspective traumatisante.

Certes. Mais on attend de nos magistrats qu’ils défendent des choix de société. En l’occurrence, l’élu chargé du dossier est un libéral, déterminé à concrétiser une détestable dérive vers le tout-sécuritaire, l’illusion du risque zéro et la déresponsabilisation des parents et des individus. Vous avez dit paradoxal?

Le mouvement sécuritaire qui aseptise notre quotidien transcende les clivages politiques. Si Pierre Maudet (PLR, chef de la Sécurité du canton) et Rémy Pagani (Ensemble à gauche, chef des Constructions en Ville de Genève) avaient les coudées franches, des barbelés s’érigeraient peut-être le long des rives du Rhône et le pont de Sous-Terre serait mis sous cloche. Si la Ville et le canton n’avaient été mis sous pression par des citoyens, les jeux originaux de Baby Plage n’existeraient plus. Allons plus loin: et si on bâchait le lac Léman?

Oui, le pire peut toujours survenir, même si en cinquante ans, aucun drame n’a été déploré dans la pataugeoire d’Onex. C’est pourquoi les parents doivent être sensibilisés et les enfants apprendre à nager – cette pataugeoire, gratuite et populaire, est justement idéale pour les premières brasses.

Certes, les jeux aqualudiques peuvent être sympas, mais une société humaine aspire à la diversité. Or, ces installations de plus en plus répandues en Suisse pourraient s’imposer partout. Pour des questions sécuritaires mais aussi de frais d’entretien moindres. Que fera en particulier la Ville de Genève, qui concentre le plus de pataugeoires? Roi de l’esquive, son maire Guillaume Barazzone repousse un débat pourtant incontournable.

Le gouvernement onésien prévient, pour sa part, qu’il s’assoira sur la volonté populaire. Mais le pourra-t-il vraiment si les référendaires transforment l’essai en plébiscite?

En lien avec cet article: 

Pataugeoire ou jeux aqualudiques?

Cet été, le niveau d’eau de la pataugeoire d’Onex sera abaissé à 18 cm au bord et à 28 cm au centre, annonce la commune, qui entreprendra des travaux pour descendre le seuil d’évacuation d’eau. Cette décision de l’exécutif, dont nous informe le conseiller administratif PLR François Mumenthaler, fait suite au refus du Conseil municipal d’engager six gardiens ...
 
Le Courrier
Vous devez être loggé pour poster des commentaires