Jeudi, 23 février 2017

Un réacteur nucléaire à l’arrêt après un incident

Mercredi 11 janvier 2017

La centrale de Doel, à 25km de Anvers, a été mise en service entre les années 1970 et 1980.

Le réacteur nucléaire belge de Doel 4, dans le nord du pays, s’est mis automatiquement à l’arrêt après un incident dans la partie non nucléaire de la centrale, a indiqué mercredi son exploitant, Electrabel. Une personne a été blessée dans cet incident.

«Nous sommes en train d’analyser les causes plus précises de l’incident qui est survenu mardi. La centrale s’est mise à l’arrêt de façon automatique. C’est un mécanisme de sécurité», a expliqué à l’AFP une porte-parole d’Electrabel, une filiale du français Engie.

Dégagement de vapeur

«L’arrêt a provoqué un dégagement de vapeur d’eau et une partie de cette dernière est arrivée dans la salle des machines où se trouvait un sous-traitant», a-t-elle continué. Selon elle, ce dernier a été blessé par la vapeur et a été aussitôt transporté à l’hôpital. Un redémarrage de Doel 4 était prévu pour mercredi, d’après les dernières estimations de l’exploitant.

Doel 4 est le plus récent des quatre réacteurs de la centrale de Doel, située à 25 km au nord d’Anvers. Il a été construit au milieu des années 1980. En revanche les deux premiers ont été construits au milieu des années 1970.

Les voisins de la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg, ont à plusieurs reprises manifesté leurs inquiétudes au sujet de plusieurs réacteurs nucléaires vieillissants du pays. Outre Doel, la Belgique possède une centrale à Tihange non loin de la frontière allemande.

Vous devez être loggé pour poster des commentaires