Jeudi, 1 septembre 2016

Des femmes en noir au chevet de la paix

Samedi 17 mai 2014

COLLOQUE • Sous le libellé «Ecoutez le nouveau monde respirer... elle arrive», une rencontre européenne était organisée début mai en Belgique par le réseau féministe et pacifiste des Femmes en noir. Leurs résolutions.

Plus de 100 Femmes en noir de 22 pays se sont retrouvées à Leuven (Louvain), Belgique, du 1er au 3 mai 2014. Nous avons discuté de l’impact de la politique économique et militaire européenne sur la paix et la sécurité des personnes en Europe et dans le monde.

Nous avons écouté nos cœurs, nos têtes et nos ventres. Très concernées par les niveaux de violence militariste, nationaliste et sexuelle dans nos pays.

Nous appelons à une participation totale des femmes à tous les niveaux de négociations pour promouvoir des solutions non-violentes, pour s’attaquer aux causes de conflits et de construire ainsi la paix et la justice.

Les Femmes en noir se sont développées à partir de l’opposition au militarisme et au nettoyage ethnique en Israël-Palestine et dans les Balkans. Fortes de nos expériences, nous exprimons notre inquiétude concernant la crise récente en Ukraine, la poursuite de l’occupation de la Palestine par Israël, la vente d’armes et les interventions militaires européennes dans des pays comme la République démocratique du Congo, l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, la Libye et le Mali... Nous nous insurgeons contre le fait que ces problèmes complexes soient utilisés pour justifier des violations des droits humains, un renforcement militaire et une augmentation des armements par l’OTAN et la Russie entre autres. Nous rejetons toutes les structures patriarcales d’oppression et d’inégalité qui créent et soutiennent une violence économique, militaire, politique et sexuelle dont plus particulièrement les femmes et les enfants sont les victimes. Nous considérons que des politiques économiques qui coupent dans les budgets de la santé, de l’éducation et des besoins sociaux sont l’équivalent d’une guerre contre les femmes et les personnes les plus vulnérables et désavantagées de notre société.

Nous sommes à un moment critique pour le futur de l’Europe et ses démocraties.

Pas en notre nom.
Non à de nouvelles guerres et à des interventions militaires en notre nom.
Oui à des solutions non violentes et à une implication totale de femmes dans la prévention des conflits et la construction de la paix.
Non au racisme et à la persécution des migrant/es en notre nom.
Oui aux droits humains, à la diversité, au respect mutuel et à la liberté de mouvement et d’expression.
Non à toute oppression en notre nom.
Oui aux droits sexuels, à l’égalité des chances, à la solidarité et à l’inclusion.
Non aux ventes d’armes et aux dépenses militaires en notre nom.
Oui à des ressources accrues pour notre santé, pour l’éducation, la sécurité des personnes et les besoins sociaux.
Non aux armes nucléaires et aux alliances autour du nucléaire en notre nom.
Oui à une interdiction mondiale et l’élimination de toutes les armes nucléaires.
Non aux guerres économiques et sociales contre les pauvres en notre nom.
Oui au droit du travail, à la dignité humaine et à la justice sociale.
Non à la répression des mouvements sociaux, des activistes pour la paix et de tous ceux qui milite en faveur des droits humains des femmes en notre nom.
Oui au droit féministe non violent de désobéir.

Vous devez être loggé pour poster des commentaires